Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Livres lus en partenariat’ Category

   Auteur : Régine Magda Len
  Éditeur : Publibook
Publication :  2011
  Nb de pages : 272

Résumé :

« Je la connais, la mort » : c’est presque sur ces mots que commence l’histoire de François. Le vieil homme révèle à ses enfants ce que furent ses véritables  luttes… Indochine, Vietnam, et toutes ces guerres innomées, intimes. François exhume ces années de feu qui lui ont dérobé sa liberté, son honneur et son grand amour. Entre Danang, le Laos et Diên Biên Phu, on le suit à travers les tranchées et les camps, égaré dans une Histoire qui lui échappe. Plus on avance dans le récit, plus ce tempérament à la fois rebelle et sage nous frappe par sa lucidité et sa générosité. « Nous sommes à chaque instant ce que le passé nous a commandé de devenir, et ce que l’avenir nous commande de dépasser » : ces propos résument parfaitement l’état d’esprit du narrateur ; déchiré et cependant tout d’une pièce.
Témoignage édifiant et incarné d’un périple qui, du maquis Vietminh aux troupes colonialistes françaises, nous entraîne à travers une histoire mouvementée. Les amitiés d’éprouvent, les amours s’obstinent, les masques tombent parfois… Basé sur des faits historiques réels, très bien documenté, ce récit distille les essences aigres-douces d’un ailleurs volontiers dépaysant et terriblement touchant. »

Mon avis:

Ce livre est tout sauf une partie de plaisir.

Un style lourd et alambiqué à l’infini, dense et touffu. Je n’ai pas pu pénétrer une seule fois le récit.
Je n’ai pas du tout eu de plaisir à le lire, et,ce, malgré un peu d’humour, le genre d’humour qui laisserait Catherine Barma de marbre.

Les personnages se ressemblent et se confondent, à cause de descriptions un peu hâtées  et le fait que un François se retrouve entre Binh, Tuyêt et Shon, perpétue le flou dans cette histoire.

Désolée donc, et je remercie les éditions Publibook et Blog-o-book pour leur envoi.

Je me promets quand même de donner une deuxième chance à ce roman dans quelque temps.

Un grand MERCI à D. 😉

Publicités

Read Full Post »

Biographies de Nina Van Horn

Auteur : Nina  Van Horn

Éditeur : Société des écrivains
Publication : 2011
Nb de pages : 232
Lu : Mars 2011

 

Résumé éditeur :

Ces Femmes du Blues étaient des « Journalistes-chanteuses » dont Nina van Horn se revendique, elles décrivaient par petites touches précises la dure société de la Grande Dépression, la Ségrégation, l’alcoolisme ou la drogue… Elles n’avaient pas peur d’aborder des sujets aussi tabous que l’homosexualité, le racisme au quotidien et les droits des Femmes.
Elles ont passé tant d’épreuves, ont sillonné des états aussi miséreux que celui de leur naissance, chanté dans les champs de coton, dans les bouges les plus infâmes comme dans les théâtres les plus prestigieux. Certaines connaîtront une gloire soudaine, durable ou éphémère. Leur Destin sera parfois tranché à la pointe de la reconnaissance et elles s’éteindront brutalement dans une mort inattendue ou révoltante. Mais aux travers de leurs paroles, elles auront su restituer au plus juste une vision sociologique drôle ou pathétique de leur époque!
Lisez leur histoire et vous ne les entendrez plus jamais de la même manière…
Sisters, Sisters! Be Blessed!


Mon avis :

Dans ce livre,la chanteuse Nina Van Horn raconte l’histoire des pionnières du blues.

Voilà un passionnant portrait de 12 femmes d’exception qui ont connue la gloire différemment : Alberta Hunter, Victoria Spivey, Memphis Minnie, Lil Green, Ma Rainey, Georgia White, Mildred Bailey, Bessie Smith, Kate McTell, Sister Rosetta Tharpe, Odetta et Billie Holiday.

Toutes,de très jeunes filles parties de rien à la recherche de la gloire,d’une vie meilleure.

Pauvreté,ségrégation raciale,homosexualité feminine,alcool,drogues … thèmes aussi variés  dans lesquels beaucoup s’y retrouvent…de quoi alimenté des textes et des textes.

Chaque chapitre est ponctué de quelques photos et d’une chanson propre à chque chanteuse.

Leur héritage reste intact.Tant d’elles ont été source d’inspiration pour les générations suivantes : Bob Dylan,Janis Joplin,Johnny Cash …

Ces femmes,ces chanteuses ,à travers leurs vécues,leurs chansons  redonnent un espoir à ceux qui les écoutent.

 » Ne vous résignez jamais ! Persévérez!  » telle était une de mes devises 😉 Toujours foncer quitte à se vautrer pour ne pas avoir de regrets.

Des femmes fortes!!!

 

 

Alberta Hunter ( 1895 –  1984)

 

 

 

 

 

 

 

Victoria Spivey (1908 – 1976)

 

 

 

 

 

Memphis Minnie ( 1897 – 1973  )

 

 

 

 

 

Lil Green ( 1919 –  1954)

 

 

 

 

 

 

Ma Rainey ( 1886 – 1939)

 

 

 

 

 

 

 

Georgia White ( 1903 – 1980)

 

 

 

 

 

 

Mildred Bailey ( 1907 –  1951)

 

 

 

 

 

 

Bessie Smith (1894 – 1937)

 

 

 

 

 

 

Kate McTell (1911 , 1991 )

 

 

 

 

 

 

Rosetta Tharpe ( 1915 –  1973)

 

 

 

 

 

 

Odetta ( 1930 –  2008)

 

 

 

 

 

 

Billie Holiday ( 1915 –  1959)

 

 

 

 

 

L’auteur :

Nina Van Horn est une chanteuse de Blues au parcours atypique comme sa voix, souvent comparée à celle de Janis Joplin : 14 ans de vie aux USA ont fortement contribué à l’imprégner de cette culture anglo-saxonne ; tour à tour danseuse, chanteuse d’Opéra, elle parcourt la planète de Festivals Blues en Festivals Jazz.
Elle s’est penchée sur ces Femmes qui ont fait le Blues en racontant leurs vies dans son émission de radio « Nina On The Rocks » sur W3 Blues Radio.

Je  remercie Blog-O-Book et les éditions Sociétés des écrivains pour ce partenariat.

Read Full Post »

 

 Auteur : Emmanuel Goujon
Titre original : L’Imperméable
Éditeur : Vents d’Ailleurs
Publication : 2010
Nb de pages : 192
Lu :  Février 2011

 

Résumé:

Marcel exerce à la fin de la guerre, en 1945, un travail un peu particulier : il écoute et écrit les récits des rescapés de la guerre et des camps.
II raconte les tranches de vie de Jean, André, José et Yacob, Marguerite, Tiémoko, Jonathan, Klaus et de Sarah, son amour. Et toujours surgit un personnage, dans les endroits les plus improbables, vêtu (l’un imperméable… Cet homme à la tête de ses cavaliers noirs se révèle un chef révéré, un justicier qui tue avec discernement, qui fait la guerre avec rage, un héros de tous les temps. II incarne tous ces combattants anonymes, guerriers sans nom et sans gloire.
II apparaît d’une guerre à l’autre, de 14-18 à l’Indochine, et partout surgit le même étendard, cet imperméable noir qui semble symboliser les héros oubliés de I’Histoire. Le doigt sur la sonnette dune porte, Marcel devenu vieux se pose cette question pour lui existentielle : l’homme à l’imperméable a-t-il existé ?

Mon avis:

Marcel est chargé d’écouter et de consigner les récits que lui font les survivants des camps de concentration et des batailles auxquelles ont participé les soldats des deux camps.
Au fil des récits,on retrouve un homme vêtue d’un imperméable :  l’homme à l’imperméable.Ce personnage,fort mystérieux qui apparait là où il faut et quand il faut,intrigue Marcel.

La quête de l’Imperméable est devenue une obsession pour lui.

Ce livre est agréable à lire …  se lit facilement.

C’est un journal où est consigné des tranches de vie, très dures qu’on a toujours du mal à mesurer l’horreur  et la souffrance que des millions de personnes ont vécues .Les récits ne sont ni trop courts ni trop longs,juste ce qu’il faut.

L’épilogue m’a laissé sur ma faim,je n’en dirais pas plus 😉

La préface : Faire une description même minime des personnages,selon moi,n’avait pas lieu d’être,ça gâche le déroulement de la lecture.

N’empêche que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre .

 

Voilà pour ma toute première lecture en partenariat 🙂

Un grand merci pour cette découverte à Blog-O-Book et aux éditions Vents d’ailleurs.

Read Full Post »